Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 09:37

Ce lundi 23 juillet 2007, c’est en affrontant la  pluie et rafales de vent que nous gagnons depuis Super Bagnères, le refuge et le lac du Portillon (2671m), en franchissant au passage la Coume de Bourg, la Hourquette des Houts secs (qui aujourd’hui ne le sont pas tant que çà !), d’où par bonnes conditions il eut été possible de décoller pour écourter la partie pédestre de l’étape, et enfin le col d’Espingo.

 

Environ 1600 m de dénivelé en sept heures de marche avec dans le sac du parapente de quoi bivouaquer et suffisamment de ravitaillement pour compléter celui que nous pourrons trouver dans les refuges, et aussi bien sûr mon petit nécessaire à dessin…

Mardi, nous gravissons au dessus du refuge la Tusse de Montaquié (2889 m), où nous trouvons d’excellentes conditions de décollage. Nous nous poserons au lac Saussat pour les uns aux granges d’Astau pour ceux qui veulent en découdre, avant de remonter au refuge du Portillon, qui sera enseveli dans le brouillard l’après midi, avant de se dégager de la mer de nuage dans la soirée.

Mercredi, au sommet du pic Royo (3121 m), les conditions de décollage sont douteuses : la brise est forte et pas très bien orientée. Le plan de vol nous conduit  à franchir la brèche Lézat, ce qui nécessite une aérologie favorable. Nous attendons en remontant un abri bivouac qui pourrait nous servir pour nous abriter cette nuit si nous décidions de nous obstiner jusqu'à attendre demain matin que les conditions s’améliorent…. Heureusement, cela ne sera pas nécessaire, la brise se calme et s’oriente correctement. Nous décollons et franchissons sans problème la fameuse brèche… pour nous poser tous à l’issue d’un vol magnifique à proximité de la cabane de Sarnés (2230 m) sur l’étroit replat qui nécessite un délicat atterrissage à contre pente, sous l’œil étonné de randonneurs de passage et d’un berger trop heureux de voir tomber du ciel à qui faire la conversation…

 

          L’après midi, en contournant à pied le magnifique cirque des Crabioules à la hauteur des impressionnants travaux hydrauliques, nous gagnons le charmant refuge de Maupas et son petit lac propice aux ablutions.

 

 

Jeudi, le plan est de décoller à 2700 m sous les crêtes de la frontière espagnole, sous le pic de Boum, pour traverser la vallée et se poser au sommet du mont du Lis…

 En fait le vent du SW s’est levé, sous les crêtes frontières, nous sommes sous le vent. Les éclaireurs le confirment, le vol n’est pas sain, et c’est  pied que nous gagnerons l’objectif du bivouac de ce soir prés du lac de Port Viel (2445 m), en passant par le lac Bleu, le lac Charles et le lac Célinda où nous nous baignerons…

C’est à coté d’une cabane « secrète » que nous avons choisi de bivouaquer. La cabane, ignorée de la carte IGN, qui ne peut être trouvée que par les connaisseurs, construire par un « amateur » indubitablement éclairé, remarquablement aménagée, abrite confortablement quatre personnes maximum dans un site enchanteur.

J’en rêvais, je l’ai fait : j’ai choisi de dormir dehors dans ma voile. J’avais pris soin d’emporter un duvet léger et un matelas autogonflant pour mes vieux os. La nuit fut magnifique, la lune jouant à cache-cache avec les sommets, j’ai pu vérifier le sens de basculement de la grande ourse, le scintillement de Vénus et l’éclat diffus de la voie lactée …. Soudain, après quatre étoiles filantes, une bourrasque de vent s’est levée, s’engouffrant dans les caissons de ma voile, m’obligeant à la maîtriser… Après une accalmie, le vent s’est définitivement établi, compromettant le vol prévu ce matin : décoller sous le sommet du Mail Planet (2942 m), et rentrer d’un seul coup d’aile à Bagnères de Luchon…

Au matin, il faut se rendre à l’évidence, le vent est bien installé, et c’est à pied que nous redescendrons aux granges de Bourdalés pour regagner Luchon.

         

Ce fut une semaine magnifique malgré une aérologie peu clémente, merci à notre organisateur, Marc, et à toute l’équipe : Benjamin, Michel, Olivier, Sébastien et Vincent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JP cabane de port vieil 01/08/2009 18:08

Vous l'avez dessiné aussi bien que moi construite et j'espère que vous avez bien profité du site.A bientôt dans les sommets.Le constructeur.

Articles Récents

Liens