Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 17:04
Carnet d'été
Carnet d'été

Dernier cours d'aquarelle avec Sophie avant les vacances. Je me suis laissé tenter par la reproduction de la belle couverture du "grand marin " de Catherine Poulain dont je venais de terminer la lecture: j'y retrouve la mer et la montagne.

Pour une aventurière Catherine est une sacré aventurière, j'en conseille la lecture!

Escapade Drômoise avec les peintres montagnards et les chasseurs d'images pour préparer des vidéo pour la prochaine rencontre

Escapade Drômoise avec les peintres montagnards et les chasseurs d'images pour préparer des vidéo pour la prochaine rencontre

Avec les vacances, passage en mode carnet: nous serons 4 (avec Sophie, Marie et Jean François) dans cette ballade organisée autour du pas de Berlhe de la forêt de Saou pour peindre et dessiner la montagne sur le vif en vue de la prochaine rencontre des peintres montagnards...

Mais le pas de Berlhe est aussi mon site fétiche de décollage, aussi je n'ai pas résisté à décoller... de manière complètement virtuellepour cette fois (bien que j'avais effectivement enmené mon parapente...).

Brise thermique dans le jardin de la Batie

Brise thermique dans le jardin de la Batie

Puis ce sera le séjour à la Batie des Vigneaux... tous les aprés midi de beau temps, il s'y lève une brise thermique: nous sommes dans l'axe de la vallée de la Durance.. Je voudrai essayer de la rendre par le dessin.

Le vieux pont au dessus de Dormillouse, nous sommes allés l'y croquer.

Le vieux pont au dessus de Dormillouse, nous sommes allés l'y croquer.

Hervé et Anne nous rejoindront, ce qui sera une nouvelle occasion de dessiner ensemble sur le terrain...

Carnet d'été

Depuis la tête d'Oréac, avec Anne, la Tête de Dormillouse dominant la vallée du Fournel.

4035 m, vue sur le Pic sans Nom et l'Ailefroide

4035 m, vue sur le Pic sans Nom et l'Ailefroide

3 août 2016 ! Une journée extraordinaire qui verra l'accomplissement de mon rêve ultime de parapentiste.

Depuis mes premiers vols dans les années 80 j'ai franchi bien des étapes: l'an dernier j'avais battu mon record de vol de distance (85 points CFD, 120 km environ entre Vercors et Chartreuse ...), il m'arrivait en décollant à 1600m au dessus de chez moi d'atteindre le sommet de la Blanche à 3000m.... J'avais gravi à pied de grandes montagne pour en décoller du sommet (Pelvoux, Ecrins, Ailefroide, Mont Blanc...).

Ici je suis à 4035 m d'altitude, au dessus du sommet du Pelvoux (3943 m). Il y a un peu plus d'une heure, j'ai décollé du site école de Puy Aillaud, et depuis le sommet de la Blanche, j'ai franchi la porte de la haute montagne pour remonter en vol les pentes du versant sud du Pelvoux en survolant les itinéraires que suivent les alpinistes: vallon du Sélé, le refuge Lemercier, la chute du glacier de l'Homme, le glacier de Sialouze et sa bosse, le couloir Coolidge avant d'atteindre le fabuleux glacier sommital...

Le sommet du Pelvoux, vu depuis le Belvédère des 3 refuges

Le sommet du Pelvoux, vu depuis le Belvédère des 3 refuges

Aprés cette journée fabuleuse, repos et contemplation. Avec Anne nous montons au Belvédère des trois refuges, pour profiter de la vue magnifique sur la face du Pevoux que j'ai survolé hier.

et ici le versant nord est du Massif, du Pelvoux aux Ecrins

et ici le versant nord est du Massif, du Pelvoux aux Ecrins

Depuis les lacs de Névachie...

L'ile du levant depuis le domaine du Rayol

L'ile du levant depuis le domaine du Rayol

La fin de l'été est consacrée comme d'habitude à un séjour familial au bord de la Méditerranée.

Carnet d'été

Bien sûr, je n'ai pas perdu cette occasion de dessiner des bateaux..

Carnet d'été

...et je m'essaye à dessiner le magnifique jardin du Domaine du Rayol.

Septembre 2016.

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 11:10
La tête de Gaulent depuis les pentes de la Têtes des Raisins

La tête de Gaulent depuis les pentes de la Têtes des Raisins

Quelles meilleures préludes à la rencontre des peintres montagnards de ce prochain mois de janvier à Valence qu'une semaine consacrée au dessin et à la peintures sur le terrain en Vallouise dans les couleurs et la lumière d'automne?

Ce fut avec Jean François, Anne Marie, Dominique, Vincent et François...

La moraine du glacier Noir

La moraine du glacier Noir

La Vallouise, c'est la porte de la haute montagne, il ne faut pas tarder à y monter avant que son accès en devienne plus compliqué du fait de la neige..

PRELUDES D'AUTOMNE

Aussi nous sommes donc monté découvrir les grandes face nord de l'Oisans, du Pelvoux à l'Ailefroide, par ce temps maussade aujourd'hui le glacier noir porte vraiment bien son nom...

Le hameau de Narreyroux dans le vallon éponyme

Le hameau de Narreyroux dans le vallon éponyme

Vincent au travail..

Vincent au travail..

Le temps s'étant bien arrangé, nous sommes partis gravir la Tête des Raisins, 2640m, un bel itinéraire de ski de rando en hiver qui nous offrira aujourd'hui de multiples occasions de nous arrêter pour tenter de saisir la magie de la lumière d'Octobre....

La plaine de Fressinière vue de la cabane du berger.

La plaine de Fressinière vue de la cabane du berger.

Avec François, un compagnon aquarelliste qui est aussi parapentiste à qui j'ai pu prêter une aile, nous avions un autre tour dans notre sac (c'est bien le cas de le dire). Avec cette bonne météo, sur ce sommet dont les pentes offrent de multiples opportunités de décollages, nous avions anticipé l'occasion de conclure cette belle journée en s'épargnant la redescente. L' atterro est tellement vaste qu'il pourrait acceuillir un airbus 347...

PRELUDES D'AUTOMNE

Cà, c'était la théorie...

En pratique au sommet, les pentes ne s'y prétaient pas, plus bas, le vent s'était trop renforcè du fait d'une entrée de SW, plus bas c'était trop travers....

Mais finalement nous avons trouvé la bonne pente et le bon créneau de déco pour un vol de retour tranquille...

PRELUDES D'AUTOMNE

La montagne offre aussi des opportunités de dessin originales qui permettent de travailler la technique quand le temps n'est pas propice aux sorties....

Le fameux siphon de l'Argentière la Bessée...

Le fameux siphon de l'Argentière la Bessée...

Ici les eaux des deux versants se réunissent par dessus les abymes pour être turbinées ensemble...

PRELUDES D'AUTOMNE

....... J'ai beau travailler assiduement la perspective sous les meilleurs conseils possible, décidément mes maisons penchent toujours à gauche.

 

Ce fut vraiment une semaine magnifique.....

Octobre 2015

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 10:25
Soleil et pluie, sommets et vallées....
Sommet du Pelvoux, depuis la point Puisieux: la pointe Durand..... et entre les deux, un déco nord versant Glacier Noir particulièrement engagé
Soleil et pluie, sommets et vallées....
Traversée des Dômes de Miage, ce jour là le vent était particulièrement violent..
Soleil et pluie, sommets et vallées....
.....Car il ne fait pas toujours beau en montagne. Aujoud'hui il pleut à Ailefroide, cela doit pouvoir se rendre également à l'aquarelle.
Soleil et pluie, sommets et vallées....
La pluie m'emmènera découvrir et dessiner les villas mexicaines de Barcelonette avec mes amis Dominique et Brigitte.
Soleil et pluie, sommets et vallées....
...et je prendrai le temps de flâner dans les rues de Vallouise..
Soleil et pluie, sommets et vallées....
Le beau temps revenu, l'église des Vigneaux mérite vraiment d'être dessinée avant de repartir en montagne...
Octobre 2015
Repost 0
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 17:32
Vols d'Automne
C'est un excellent prétexte qui nous a amenés ici Michel et moi. Je devais rencontrer à Saint Bonnet en Champsaur Alexis Nouailhat pour discuter avec lui de sa participation à la première "Rencontre des peintres de montagne en Dauphiné". L'occasion de gravir au dessus de chez lui le "Vieux Chaillol", le sommet qui marque l'extrémité sud de l'Oisans, et d'en décoller...
Au col de la Pisse, 2750 m, arrive le canal de Mal Cros, construit au siècle dernier, qui détourne les eaux du versant éponyme pour les déverser dans le versant sud.
Vols d'Automne

Tout se passera bien, par cette belle matinée, la pente terminale orientée sud nous offrira un beau déco correctement alimenté, je me poserai au bord du Drac. Ce sera ensuite une rencontre fructueuse avec Alexis.

Vols d'Automne
Entre deux vols montagne, avec Anne nous rendons visite à Digne à cette grande montagnarde que fut Alexandra David Neel, l'occasion de reconnaître les fameux "refuges d'art", et aussi je dois le dire pour moi, de tomber dans le piège des hydropithèques, ou le canular porté au niveau de l'art....
Le village d'Entrages

Le village d'Entrages

Ce sera ensuite le "Rochail" sommet qui est à l'ouest de l'Oisans, ce que le Chaillol est au sud.
D'abord une montée dans les alpages, mais...

D'abord une montée dans les alpages, mais...

...le Rochail, c'est du rocher.... forcément.... J'avais tant de mal à rendre celui-ci à l'aquarelle, mais l'organisation de ma fameuse "rencontre" m'a donné l'occasion de progresser; du moins le le crois...
Un long parcours d'arête..

Un long parcours d'arête..

les rochers certes, qui se perdent dans des nuages...
Vols d'Automne
Longue montée! (1700 m) se terminant par une longue arête rocheuse à ressauts multiples, un sommet pris dans les nuages qui ne serait de toute manière pas décollable, redescente au col du Rochail pour un déco pas vraiment facile, entre les turbulence d'un vent du sud dans un venturi, et les cailloux... Mais c'est parti. Atterrissage au col d'Ornon.
montée au refuge du Pigeonnier le soir sous la bruine dans les couleurs d'automne.

montée au refuge du Pigeonnier le soir sous la bruine dans les couleurs d'automne.

14/15 octobre: ce sera le dernier vol haute montagne: les Rouies. les refuges sont fermés, mais le refuge d'hiver du Pigeonnier est accueillant.
Un décollage qui m'aura donné du fil à retordre!

Un décollage qui m'aura donné du fil à retordre!

Après les évènements climatiques extrêmes que nous avions vécus ce début de semaine, il fallait tout l’optimisme et la détermination de Michel pour se lancer dans cette aventure ! Mardi à 17 h, au départ du chalet du Gioberney au bout du Valgaudemar, il pluvine quand nous attaquons la montée au refuge du Pigeonnier. Nous y arriverons à 19h à la tombée de la nuit, tout juste le temps de repérer le départ pour demain matin. Le refuge est propre et accueillant (refuge d’hiver non gardé), bien qu’un peu frais pour sécher nos vêtements. Nous sommes seuls.
Mercredi, lever 4 h départ 5 h, le ciel est clair, un superbe clair de lune. Michel avait raison ! Assez vite nous trouvons la neige. Au fur et à mesure que nous prenons de l’altitude, celle-ci se fait de plus en plus épaisse, et il faudra tracer profond pour remonter le couloir sous le plateau sommital (merci Michel !). A 8h 45 nous trouvons l’échappatoire du couloir qui donne accès à celui-ci. Nous remontons vers le col des Rouies qui devrait offrir des possibilités de déco en orientation sud. La pente sommitale, d’orientation nord, n’est à priori pas praticable pour décoller selon la météo annoncée qui promet un régime de sud.
Un peu avant d’arriver au col, à 3250m, nous trouvons une jolie pente avec une légère alimentation, nous décidons de nous y préparer. Le temps de le faire, les conditions (faibles) s’inversent ! Michel s’élance, pas facile avec la neige fraiche, mais après un premier essai, ça part…
C’est mon tour, mais çà ne part pas ! J’essayerai 5 fois, six fois… je ne sais plus . C’est une belle pente orientée plein sud, en neige fraiche pas vraiment favorable à une course d’élan énergique, mais qui ne présente pas de danger en cas d’échec. La brise arrière est dominante (catabatique ?). Chaque échec se paye par une épuisante remontée dans la neige fraîche et par un démêlage de suspentes.
Trouver un autre déco plus haut ? Il faudrait m’aventurer seul sur le glacier, et le temps que j’y arrive, les conditions sud seront probablement installées. Redescendre et trouver un déco au dessus du refuge ? Possible, mais ce serait vraiment trop dommage !…
Je décide d’attendre que les conditions s’inversent, que ce fameux sud annoncé veuille bien se manifester. J’alterne tentatives et pauses d’attente. A l’issue d’une tentative qui devait être la dernière, le brouillard m’enveloppe ! C’est le signe attendu qu’un peu de convection s’installe ! Il faut retenter dés que j’aurai recouvré un peu de visibilité ! Je décolle enfin vers 11h30, prés de deux heures après Michel qui s’est posé au Chalet du Gioberney. Je me poserai à la Chapelle en Valgaudemar après un vol tranquille.
Dans la catégorie des vols que j’aurai réalisé ayant demandé beaucoup d’efforts et de détermination, entre ceux de la montée et du déco, celui-ci pourra prétendre à un rang flatteur !
La montagne est magnifique : couleurs d’automne et éclat de la neige fraiche. Mais la saison des vols haute montagne pour cette année est terminée, place au ski !
Dans les 7 Laux, au dessus de Fonds de France

Dans les 7 Laux, au dessus de Fonds de France

Repost 0
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 17:16

Le vol de l'Aigle, le 3 septembre, jour anniversaire de notre vol du sommet du Mont Blanc l'année précédente, marquera la fin de ce bel bel été...

Le vol de l'Aigle

L'été avait commencé avec le vol de l'anniversaire ds 150 ans de la première ascension de la Barre des Ecrins par Edward Whymper et ses compagnons (voir article précédent), mais il y eu une pause entre deux séjours en montagnes, pause dans la campagne italienne dans la région de Ravennes, l'occasion de dessiner des collines....

Le vol de l'Aigle
comment rendre la complexité de l'intrication des cultures?

comment rendre la complexité de l'intrication des cultures?

Le vol de l'Aigle

Retour en Montagne, et projet d'ascension et de vol depuis le sommet du pic Coolidge, cet américain qui est venu chez nous nous faire découvrir l'alpinisme..

Le vol de l'Aigle

Petit carnet d'aquarelles dans le sac avec le parapente, et du temps au refuge de Temple Ecrins pour en faire deux petites, sous l'oeil vigilant du petit Robin, 5 ans, fils des gardiens du refuge qui me demandera de lui dessiner "son" refuge, et ensuite une soucoupe volante..

Très belle ascension du pic dans une très belle lumière. Las, on s'en doutait un peu, beaucoup trop de vent là haut pour espérer décoller, et à la descente, c'est nous qui porterons nos parapentes, et non l'inverse!

Mais entre temps le projet de "Rencontre des peintres de montagne en Dauphiné" se transforme en réalité, un lieu, une date, et ensuite une succession de rencontres toutes plus intéressantes les une que les autres, la rentrée va être chaude avec cette échéance de fin janvier qu'il va falloir tenir. En attendant il me faut travailler ce thème que je me suis donné, ou plutôt qui s'est imposé à moi...

Prés de chez moi, maintes fois survolé, le roc de Touleau.

Prés de chez moi, maintes fois survolé, le roc de Touleau.

A peine plus loin, décollage de Saint Martin en Vercors, survol de la vallée de la Vernaison, l'occasion de travailler la mosaïque des verts.

A peine plus loin, décollage de Saint Martin en Vercors, survol de la vallée de la Vernaison, l'occasion de travailler la mosaïque des verts.

Contraste trop facile avec la rudesse minérale de la Cordillière des Andes autour de l'Aconcagua

Contraste trop facile avec la rudesse minérale de la Cordillière des Andes autour de l'Aconcagua

Marc m'attends au pied de la "Canaletta" pour un des moments les plus rude de mon existence...

Marc m'attends au pied de la "Canaletta" pour un des moments les plus rude de mon existence...

Le vol de l'Aigle

2 septembre 2014, nous ne sommes plus au pays des condors. Nous avons gagné le nouveau refuge de l'Aigle au pied des arrêtes de la Meije.. J'ai le temps de ressortir mon petit carnet d'aquarelles...

Le vol de l'Aigle

...Et demain nous en décollerons pour réaliser "le vol de l'Aigle"....

Repost 0
5 juillet 2014 6 05 /07 /juillet /2014 08:53
Les écrins, ce 25 juin 2014, un peu orageux...

Les écrins, ce 25 juin 2014, un peu orageux...

Préambule...

Avant d'inventer l'alpinisme, Edwards Whymper était graveur, dessinateur et aquarelliste. C'est d'ailleurs pour dessiner les montagnes pour le compte de la société de géographie de Londres qu'il fit ses premiers séjours ne montagne. Une raison de plus pour moi de lui rendre hommage par le présent récit.

C’est le 25 juin 1864 que le sommet de la Barre des Ecrins fut atteint pour la première fois par W. Moore, Horace Walker, Edwards Whymper accompagnés par les guides Christian Almer et Michel Croz. Du beau monde ! Ils ont laissés leurs noms sur nombre de sommets et d’itinéraires prestigieux des Alpes, mais aussi de la Cordillère des Andes : Edward Whymper ayant réalisé là bas en 1880 la première (et la seconde !) ascension du Volcan Chimborazo, 6268 m au dessus du niveau de la mer, à proximité de l’équateur. Du fait du « renflement équatorial » mesuré par l’expédition du Français « La Condamine » en 1735/45, le Chimborazo est la montagne qui est réellement la plus haute de la terre si on la mesure par avec le seul repère objectif : le centre de la terre, bien que le mont Everest lui ait « volé » ce qualificatif à la suite d’une sombre magouille géodésique !

Le Chimborazo, je n'ai pas en magasin, je vous propose à la place le superbe cône du volcan Cotopaxi, son voisin (5900 m) tel qu'on peut le voir en ayant décollé du guagua Pinchita au dessus de Quito

Le Chimborazo, je n'ai pas en magasin, je vous propose à la place le superbe cône du volcan Cotopaxi, son voisin (5900 m) tel qu'on peut le voir en ayant décollé du guagua Pinchita au dessus de Quito

La Barre des Ecrins, c’est une vague de glace immobilisée en plein ciel des Alpes du sud à 4102m, point culminant de celles-ci…. C’était aussi celui du royaume de France, après que celui-ci ait racheté en 1339 la province du Dauphiné à Humbert II seigneur de Beauvoir en Royans (et par conséquent suzerain du club Vercors Envol), à court d’argent à la suite de ses frasques, et avant que n’ait été acquise en 1792 la Savoie et le Mont Blanc qui va avec.

Excellentes opérations certes, mais il nous reste à réaliser la dernière : obtenir de la Russie qu’elle nous cède le territoire de Kabardino-Balkarie avec le Mont Elbrouz 5642 m, et enfin on pourra réellement dire que le plus haut sommet d’Europe se situe en France…. (Ce qui risque de demander quand même encore pas mal d’efforts à nos diplomates…).

La cour du Château de Humbert II à Beauvoir en Royans est bien un terrain d'atterrissage pour le club  Vercors Envol..

La cour du Château de Humbert II à Beauvoir en Royans est bien un terrain d'atterrissage pour le club Vercors Envol..

Je m’égare un peu, revenons à notre anniversaire. Pour célébrer cette première, un certain nombre de manifestations seront organisées, et nos amis du club Vercors Envol organisent le 25 juin 2014 l’ascension du Dôme, et le décollage de celui-ci. Bien évidemment je me suis associé à ce projet.

La grande statue du grand Edwards à l'entrée de la Vallouise, il contemple le Pelvoux qu'il va gravir, ce qui lui permettra de découvrir qu'il y a derrière une montagne encore plus haute: la Barre des Ecrins

La grande statue du grand Edwards à l'entrée de la Vallouise, il contemple le Pelvoux qu'il va gravir, ce qui lui permettra de découvrir qu'il y a derrière une montagne encore plus haute: la Barre des Ecrins

Le Dôme des Ecrins culmine à 4015 m exactement. Il est par conséquent (à marée haute !) un des 4000 le plus bas des Alpes, mais il est également considéré comme le 4000 le plus facile. Du fait de cette conjonction, est-il possible pour les Dauphinois que nous sommes tous, d’obtenir à meilleur compte la prestigieuse distinction qui est annoncée sur les panneaux d’information au pied de la monumentale statue d’Edward Whymper découvrant la vallée de la Vallouise à l’entrée de celle-ci ? Cela vaut bien l’effort de se risquer dans cette aventure !

C'est pas une blague!

C'est pas une blague!

Le mardi 24, ayant échappé à l’orage de l’après midi, nous nous sommes retrouvés à 13 au refuge des Ecrins (anciennement refuge Caron). C’était la fête d’Edwards, le refuge était bien rempli, nombre d’anglais étaient venu fêter leur compatriote, l’apéro était offert ainsi que la nuitée, télévision, discours de célébration…

Le flanc est de la Barre, à droite le glacier Blanc et Roche Faurio

Le flanc est de la Barre, à droite le glacier Blanc et Roche Faurio

Pendant ce temps là une cordée « historique » de guides suivait le parcours de l’ascension initiale : départ de la Grave, montée par les Enfetchore, traversée de la brèche de la Meije, bivouac cette même nuit en haut de glacier de Bonnepierre, pour faire l’ascension demain.

Vue depuis les pentes des Ecrins: le col des Ecrins d'où débouchèrent le 25 juin 1864 Edwards et ses compagnons aprés leur Bivouac en haut du Glacier de Bonnepierre avant d'attaquer l'ascension de la Barre. A droite Roche Faurio d'où nous décollerons ce mercredi 25 juin 2014 150 ans plus tard.

Vue depuis les pentes des Ecrins: le col des Ecrins d'où débouchèrent le 25 juin 1864 Edwards et ses compagnons aprés leur Bivouac en haut du Glacier de Bonnepierre avant d'attaquer l'ascension de la Barre. A droite Roche Faurio d'où nous décollerons ce mercredi 25 juin 2014 150 ans plus tard.

Pour nous le projet était de décoller du Dôme en parapente pour nous poser au pré de Madame Carle. Mais ce projet nécessite un vent faible d’orientation nord, alors que la météo annonçait une tendance sud. De ce fait, nous avions un « plan B » : Gravir le sommet d’en face : Roche Faurio (3770) dont l’axe de décollage serait à priori mieux orienté. Dans notre Groupe, le jeune Mathias, un vrai Briançonnais, maintint le projet initial de gravir le Dôme, quitte à nous rejoindre à Roche Faurio si de là haut cela ne pouvait pas décoller.

Edwards Whymper et la Barre des Ecrins....Le gratin de l'Alpinisme

Le temps de ce mercredi d’anniversaire fut à peu prés conforme à la prévision : très nuageux, risque orageux de pluies, par contre absence totale de vent. Ce que nous n’avions pas anticipé, c’est la mauvaise qualité du regel nocturne, qui a rendu problématique les courses d’envol dans une neige trop molle, nous n’aurons pas tous réussi à décoller, et le brouillard qui montait de la vallée à la rencontre des nuages à empêchés certains d’entre nous qui avaient réussi à décoller à se poser au pré de madame Carle, ils ont du se poser sur le glacier avant la chute de celui-ci…

Photo Mathias...

Photo Mathias...

Mathias quant à lui à réussi à décoller du Dôme, pas de doute, lui il fait désormais lui aussi partie du « Gratin Dauphinois » !

Ce fut une belle aventure, surtout pour ceux qui ont pu voler !

Quelle sera la prochaine?

Sans doute le Pic Coolidge.

Le Pic Coolidge tel que nous l'avons vu avec Michel et Bruno l'été dernier depuis le col Ouest du Pelvoux

Le Pic Coolidge tel que nous l'avons vu avec Michel et Bruno l'été dernier depuis le col Ouest du Pelvoux

Pierre Do Bayart

Juin 2014.

Les Photos...

Repost 0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 08:43
Quelque part dans Belledonne avec Bernard M

Quelque part dans Belledonne avec Bernard M

Nous pourrions échanger sur notre approche de la montagne et comment nous aimerions la représenter, sur la manière de faire revivre ce que nous y avons vécu, sur les aventures que nous y avons rencontrées, les sensations que nous y avons ressenties… Nous pourrions échanger et découvrir nos manières de faire, nos « techniques », nos ruses, nos sensibilités… Ce serait bien sûr l’occasion d’exposer, de prendre un peu de recul sur notre pratique, et certainement de progresser.

Vol à Vorassay avec le "Flying Light 4807" de Saint Gervais

Vol à Vorassay avec le "Flying Light 4807" de Saint Gervais

Il existe la prestigieuse « Société des peintres de montagne » crée et hébergée par le Club alpin Français (voir le site http://spm.chez.com/) qui organise de superbes expositions (généralement à Sallanches), particulièrement orientées sur le massif du Mont Blanc. Entre celle-ci et de plus modestes illustrateurs, la palette des talents et des inspirations offre certainement un grand nombre de nuances.

Quelque part dans Belledonne, mais je ne sais plus diable où!

Quelque part dans Belledonne, mais je ne sais plus diable où!

Je pense qu’il existe au sein des clubs de pratiquants de la montagne, de nombreux amateurs mais aussi un certain nombre de dessinateurs, peintres, aquarellistes qui seraient heureux d’avoir l’occasion de se rencontrer. Ayant présenté cette idée à mon club : le club Alpin de Valence, ainsi qu’au comité Départemental de la Fédération Française des Clubs Alpins et de montagnes, j’ai été très bien accueilli et j’ai obtenu leur adhésion et leur soutien.

Le Demavand, sommet de l'Iran, décidément quelle prestance...

Le Demavand, sommet de l'Iran, décidément quelle prestance...

Je cherche à constituer un comité d’organisation pour préparer une telle rencontre, sous l’égide du Comité Départemental de la FFCAM, projet à mener à bien à partir de zéro : définition, date, lieu, modalités pratiques etc.

Les Ecrins dont on reparlera bientôt: le 25 juin, c'est le 150 éme anniversaire de la première ascension par Edward Whymper

Les Ecrins dont on reparlera bientôt: le 25 juin, c'est le 150 éme anniversaire de la première ascension par Edward Whymper

Merci à ceux qui seraient intéressés par la participation à ce petit comité d’organisation de me contacter :

Pierre Do Bayart

15 avenue du Vercors 26120 Malissard

04 75 85 43 70 /06 80 75 36 95

pbayart@orange.fr

Repost 0
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 14:20

Pas facile ni fréquent d'avoir sous le crayon un skieur pratiquant le télémark, et pourtant quelle gestuelle superbe. Des équilibres improbables, des courbes élégantes, des fentes qu'on ne trouve qu'à l'opéra.

Mais l'opéra ici c'est la montagne, c'est le glacier Noir qui n'a jamais été aussi blanc que cet étonnant printemps 2013 ou la montagne se présente à nous comme en janvier.

J'ai rencontré Gilles à l'occasion d'une semaine que j'avais prévu de consacrer au parapente en haute montagne pour profiter des belles conditions de neige de ce printemps 2013, conditions rendant plus faciles et plus sures les accés aux décollages: crevasses bouchées, couloirs en belle neige.... Mais il y a tant de neige que la saison de ski de rando n'en finit pas de finir! Faudra t'il s'imposer de chausser des raquettes pour brasser de la neige fraiche et accéder aux décos qu'il faudra ensuite terrasser pour les rendre praticables?

 

 

Une reconnaissance en ski de rando s'imposait, la Bosse de la Momie (3100m) qui domine le Glacier Noir semblait un bon plan, avec Gilles j'ai trouvé le compagnon pour m'accompagner.

Cette reconnaissance fut fructueuse: finalement la neige, excellente et abondante "transforme" trés vite en ce mois de juin, et permet un accés rapide en neige dure à crampons. Du haut de la bosse de la Momie nous pouvons découvrir en face les pentes acceuillantes qui montent en Direction du Pic du Glacier d'Arsine qui domine les beaux espaces de décollage du col du Glacier Blanc.

Et avec Eric et Bruno, nous monterons donc le lendemain au refuge du Glacier Blanc....

fenetrerefuge

Celui ci est situé exactement au milieu, entre la Bosse de la Momie, ici sur fond des grandes face nord du Glacier Noir: Pelvoux, Pic sans nom, Ailefroide...

colduglacierblanc

et le Col du Glacier Blanc...qui cette superbe soirée prête quelque peu à rêver....

Mais avant que le rêve se réalise, cest le temps du farniente, passé à esquisser quelques dessins et à contempler le Pelvoux, et la chute du Glacier des Violettes.

pelvoux

Demain, le réveil est fixé à 4 h 30

Bonne nuit!

Pdo Bayart,le 21/06/2013

 

 

TELEMARK
Repost 0
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 22:32
ecrinacry
Les Ecrins: décollage du Dôme..

Jusqu’à présent, je n’utilisais que l’aquarelle. Principalement pour des raisons logistiques : c’est tellement léger et facile à mettre en œuvre : du papier et quelques dizaines de grammes de couleurs et de pinceaux, et un peu d’eau. L’idéal quand on voyage léger.

Mais voilà, l’aquarelle a aussi ses limites. Les blancs en particulier. Quant en montagne on veut rendre l’éclat et les nuances d’un glacier, c’est difficile de le faire en se contentant de la couleur du papier gardé en « réserves ». 

 

bionnassayacry

Aiguille de Bionnassay: depuis Tête Rousse lors de la montée au Mont Blanc en septembre 2012

En montagne toujours, les couleurs qui "pètent" un peu, les contrastes, la lumière, plus facile avec l'acylique! Et puis il y a la possibilité de jouer averc la "matière" en travaillant au couteau, cela donne un "rendu" flatteur pour les chutes de séracs comme le fait Angelo Abratte dont j'ai reçu en cadeau une peinture du Mont Blanc.

montblancacry

Le Mont Blanc, d'aprés une photo de "Moutain wilderness"

 

aconcagua

 

Et c'est vrai que le résultat obtenu pour cette face sud de l'Aconcagua (6962 m) vue depuis le camp des Français (4000 m) me convient beaucoup mieux ques les nombreuses tentatives que j'ai faites à l'Aquarelle.

 

Mais bien entendu je n'abandonne pas pour autant l'aquarelle, en voyage en particulier. A la maison il me faut désormais deux ateliers....

Changer de technique?

Et pour cette nouvelle version du Perito Moreno, je suis assez content du résultat, je me trouve même mieux que la photo dont je suis parti....

A propos, que veut dire Perito Moreno? L'"Expert" Moreno est le géographe qui à conduit l'équipe chargée de définir la frontière entre l'Argentine et le Chili, à l'époque ou ces deux pays se sont constitués,. Cela l'a rendu tellement célèbre qu'on a donné son nom à une immense calotte glaciaire qui recouvre la cordière des Andes dans le sud de la Patagonie, à proximité du Fitz Roy (superbe montagne qui elle à pris le nom d'un navigateur). Le Glacier Périto Moreno, un des plus grand du monde, tellement grand qu'il ne ressent pas encore les effets du réchauffement climatique, se jette de manière trés spectaculaire (voir ci dessus) dans un immense lac, le Lago Argentino, ce qui a fait du bourg de El Calafate une destination touristique privilégiée...

Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 00:25

 

chevalaconcagua

 

Aprés les "Montagnes d'ici", il faut que je vous présente les montagnes de là-bas.

(ce sera donc une trilogie en deux parties!!!)

Parmi les montagnes de là-bas, pour moi, il y a l'Aconcagua!  Forcément.

 Ce dessin d'un cheval bai qui de Plazza de Mulas (4400 m), attend sans doute pour descendre le courrier depuis le plus haut bureau postal du monde, est un beau raccourci des aventures que j'aurai eu la chance de vivre depuis l'époque du Cadre Noir et quand j'évoluais en "concours complet", avant de découvrir la montagne puis le parapente...

C'est la face ouest de l'Aconcagua qui nous domine: à gauche l'épaule de nido de Condores, emplacement du principal camp d'altitude ou un "Tichodrome" drômois s'aventurera et se brûlera un petit bout des ailes 

facesudaconcagua

 

 

Avant de monter là haut, passage obligé à "Plazza Francia", le camp des français, au pied de la trés célèbre face sud : 3000 m de paroi, conquise dans les années 50 par de trés rude conditions.

 Aprés notre passage, celle-ci sera descendue en "speed flying" par François Bon, qui vu l'engagement extrème de ce vol fit un "touch", mais un seul, au milieu de la paroi, avant de se poser dans des conditions accrobatiques sans avoir pu rejoindre la zone d'atterissage initialement prévue.

 

confluenza

 Concluenza, 3600 m, premières nuits d'acclimatation avant de monter à Plazza de mulas. Ambiance minérale, mais une débauches de couleurs que j'aurai beauccoup de mal à rendre!!! 

  nidocondor2

 Nido de Condores, 5400 m.

tente nido

 Pendant la journée de repos qui précéde  celle de l'attaque,on y croise des équipes qui descendent lourdements chargées. Porteurs ou summiters sur le retour? Plus haut, il y a encore le camp "Canada" à 5900 m. Ce serait à refaire, je m'y arrêterai plutôt que de le "sauter" comme nous l'avons fait... Enfin si la météo le permet.

 

 

  independancia2

 

Independancia. 6400 m, la plus haute cabane du monde paraît-il. Ou ce qu'il en reste aprés quelques coups de vents! Six heure du matin, dans quelques minutes le soleil va se lever. Je prendrai la décision de continuer...

Le sommet sera atteint, un peu "à l'arrache" je dois dire...

vue de nido de condores

Au retour, nouvelle nuit à nido, dans la tempête...

 

 

Puisque nous sommes dans la Cordillière des Andes, Il faut aussi que je vous présente quelques montagnes d'Ushuaïa....

 

ushuaia

 

Quand la montagne se mélange avec la mer, j'aime bien! Le vieux remorqueur "San Christofer" échoué dans le port d'Ushuaïa sur fonds de montagnes de la Terre de feu.

 

En Equateur quelques milliers de km plus au nord, dans un environnement moins rude, il y a de superbes Volcans, nous gravirons les "Corazon" (du sommet duquel nous pourronds décoller).

cotopaxiNous aurons moins de chance avec le cône quasi parfait du Cotopaxi (5890 m): il parait que cotopaxi, cela veut dire "le cou de la lune".

 Trop de vent pour envisager de décoller...

 

 Le Cayambe 5800m, placé sur le fil exact de l'équateur dont la ligne exacte passe à quelques centaines de mêtre du sommet à plus de 4000 m, offre toutes les configurations des reliefs glaciaires:  dômes, rimayes et cascades de glaces, séracs et torrents sous glaciares.... C'est le point de la terre le plus proche du soleil.

  cayambe

Nous pourrons décoller du sommet du Guagua Pinchita le (dangeureux) volcan qui menace la ville de Quito.

 

Mais aprés ces superbes montagnes de la grande Cordillière des Andes, il me manque de voir "les plus grandes", celles de l'Himalaya. Cet automne 2010 avec Anne et un couple d'amis, je les verrai enfin.

 

  langtang 

 

Nous trekkerons dans les Montagnes du Langtang, J' y dégusterai une délicieuse cerise....

 

macchapuchare

Une vision un peu "rétro" du Macchapuchare depuis l'aérodrome de Pokara

 

yakfranchissantcol

Nous y verrons vivre des sociétés traditionnelles....

 

a suivre, il me reste à vous monter d'autres montagnes de là bas que j'ai eu l'occasion de voir:

-les Alpes Lyngen au nord de la Norvège

-les Montagnes de Turquie

- et celles d'Iran

Repost 0

Articles Récents

Liens