Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 20:50

   envolgouter

    En vol au dessus de l'aiguille du goûter.

Le projet :

Le Mont Blanc domine de 4300m la plaine de Sallanches. C’est une situation assez exceptionnelle : souvent les très grandes montagnes (7000 m 8000 m….) sont entourées de massifs secondaires ou sont situées à l’extrémité de hautes vallées, ce qui fait que l’ampleur des dénivelés dépasse rarement 4000 m. Ce qui est considéré comme la plus grande masse rocheuse de la planète, le Nanga Parbat (8125m)  au Pakistan ne domine la vallée du Rupal « que » de 4500 m !

Que notre Mont Blanc nous offre à portée de main une ampleur de dénivelé de dimension himalayenne mérite donc d’être salué, et comment le faire autrement que de gravir le sommet intégralement sans utiliser aucun moyen mécanique en partant à pied depuis le bas, et puis de décoller du sommet en parapente ?

J’ai donc proposé ce projet à tous mes amis parapentistes/alpinistes : partir du Fayet (gare SNCF, 570 m d’altitude) et se donner le temps nécessaire pour monter au sommet avec l’espoir d’y trouver des conditions favorables (vent faible de préférence de secteur nord) pour décoller en parapente. Ce projet a soulevé de l’intérêt d’une petite quinzaine de mes amis. Malheureusement, aucun n’a pu se libérer….

 

  tmb

 

 Le petit train des nuages...

Il est pourtant bien sympatique ce petit train qui hisse jusque dans les nuages les cohortes d'alpinistes partis à l'assaut du sommet. Pourtant je le négligerai pour le plaisir de vivre intégralement l'ampleur de la montagne. Il est ici à la gare du col du Mont Lachat, terminus actuel durant les travaux sur le tronçon qui monte au nid d'aigle.

 

teterousse

 

 Repos au refuge de tête Rousse avant d'attaquer la délicate ascencion de l'aiguille du goûter.

 

 

nuagesdepuistr

 

Ce soir, la mer de nuage se forme, j'espère que le soleil de demain matin la dissipera rapidement, sinon le risque est de ne pas pouvoir décoller faute de visibilité...

 

aigbionnassay

Coucher de soleil sur l'aiguille de Bionnassay.

 

Bionnassay 

De puis le déco, l'aiguille de Bionassay

 

simon

 

Pause de Simon juste avant la sortie du couloir Coolidge au Pelvoux.

 

J'étais seul au Mont Blanc, Simon devait n'accompagner. Mais pour un problème de réservation de refuge, il nous a fallu décaler la date de départ à une date non compatible avec son emploi du temps. Nous nous sommes consolés en faisant ensemble avec Christian l'ascencion du  Pelvoux (3946 m), montée par la voie classique de couloir Coolidge, et décollage du plateau sommital, et atterrissage au bout de mon jardin à la Batie des Vigneaux. Ce fut la dernière et magnifique course de préparation au projet "vol 4307".

 

 

Diaporama : https://picasaweb.google.com/lh/sredir?uname=116526600766010026468&target=ALBUM&id=5652876552458973857&authkey=Gv1sRgCKncjvbu7ojItAE&invite=CN2OvrEN&feat=email

 

du 13 au 15 septembre 2011

Pierre-Do Bayart

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Candau Olaf 30/08/2012 09:37


Bonjour Pierre,


Excuses-moi de te répondre seulement maintenant, je viens de retrouver ta super mettre sous un vieux "Montagnes Magazine"... Certes, en bonne place. Je n'aurais pas pu la stocker ailleurs.


Et, vraiment, bravo pour tes aquarelles ! Superbes. J'aime bpc : simple, fluide et très expressives avec un seul trait de crayon. Il ne s'agit pas de savoir seulement dessiner mais d'y mettre du
caractère. Il y a de la personnalité dans tes peintures.


Par ailleurs, Wilfrid Thésiger m'a aussi marqué l'orsque je l'avais lu, il y a 15 ans de ça. Je crois bien me souvenir que "Le désert des déserts" m'a décidé à partir, déjà pour le Canada, puis
pour toute une série de voyages un peu partout. Et partout, toujours cette phrase en tête : "L'homme dégénère dans le confort... Alors qu'il donne le meilleur de lui-même dans la difficulté."
Cette sentence est toujours mienne. Mon leitmotive.


Pour ce qui concerne mon père, il se tient toujours accroché au rocher de l'Oisans ! A 78 ans, et bien amoché par son accident, il a fait encore la via ferrata des 2 Alpes il y a deux jours,
avec sa Françoise, comme depuis toujours.


Je lui ai transmi ton courrier qui lui a fait très plaisir. La lettre l'a fait rigoler, alors que la voie au Pierroux l'a ému , je crois, sincèrement.

Hpets 18/12/2011 10:29


Bonjour


Un pettit coucou d'un parapentiste dessinateur... votre(ton,) recit me rappelle notre vol de cette année du Mon Blanc à la même période, nous sommes partis à deux avec Olivier Courtois(parapente
+ 419 de novembre). On a eu la chance de le réussir....


A bientôt peut-être


 

Articles Récents

Liens