Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 09:23

PRINTEMPS SYRIEN 

  

C'était en 2006!!!   Sans doute le malheur Syrien couvait-il déjà, mais il n'était pas perceptible pour les étrangers de passage que nous étions, même si nous savions à l'époque quelle était la nature autoritaire du régime en place. Tout s'est embrasé en 2011/2012... la sérénité paisible et la tranquillité ne sont plus que souvenirs....

 

  Damas : splendeur et sérénité de la grande mosquée des Omeyyades… Quel bel espace agréable, tranquille et paisible : on s’y promène, on y fait la sieste, les enfants jouent dans les fontaines.  Pour nous qui sommes habitués aux silences plus ou moins recueillis de nos édifices religieux, quel agréable changement ! 

 

                  Vous craignez la foule et la presse des touristes ?  Allez en Syrie ! Ce n’est pas vraiment une destination à la mode! C’est dans une quasi-solitude que vous y visiterez les plus beaux sites.

   

 

                   Alep, forteresse de Saladin. Tant bien que mal, j’ai fini par trouver un angle pour dessiner la forteresse, mais c’est un peu inconfortable, assis par terre, à peine abrité du soleil qui commence à cogner fort cet après midi. Comme souvent, un groupe de gamin s’intéresse à moi, on discute…. Et ils m’offrent une bouteille de Pepsi-Cola bien fraîche, bienvenue sous la chaleur. Ils ne voudront pas que je la paye. En me regardant, ils m’ont fait remarquer que je n’avais pas dessiné de drapeau syrien sur la tour qui domine la porte d’entrée. Aussitôt je m’exécute, et ils me remercient. C’est pour cette raison que dans la version définitive j’ai pris soin de représenter les couleurs du drapeau syrien ! 

 

 

  

 

 

 

 

                       C’est le printemps. Nous sommes en plein cœur du « croissant fertile », qui des rives de la Méditerranée aux bouches de l’Euphrate dans le golfe Persique, en passant par le piémont de la chaîne du Taurus fut pour l’humanité l’un des principaux  lieux de « l’invention » de l’agriculture. Il y avait en effet ici du soleil et de l’eau qui descendait du plateau anatolien, les terres alluvionnaires fertiles de grands fleuves : Euphrate, Tigre, Oronte. Il existait à l’état sauvage quelques céréales à grosses graines (orge, blé..) susceptibles d’être améliorées, ainsi  que des espèces animales  (moutons, chèvres..) capables de s’adapter à une forme d’élevage. Des groupes humains assez dégourdis pour imaginer des méthodes pour s’affranchir des aléas de la cueillette et de la chasse, sans doute quelques individus particulièrement inventifs, etc... etc… Bref, l’agriculture fut créée, et avec elle apparut l’intérêt de développer des échanges, une « force publique » pour sécuriser ce qui allait devenir le commerce, des impôts pour payer celle là, une bureaucratie pour collecter ceux-ci, un pouvoir politique pour les encaisser, des règles sociales, une écriture, l’art, la littérature, la société, bref la civilisation….

 

 

  

 

               Ruines, vieilles pierres, colonnades remontées… font de magnifiques paysages, mais pas forcément un sujet de dessin facile à traiter en peu de temps, quelle chance de tomber sur ce grand lion du temple de Ain Dara, petit croquis volé dans un programme de visite bien chargé….  

 

J’aurai voulu par quelques dessins transcrire la beauté des paysages agricoles au printemps,  enchâssés entre déserts, steppes et montagnes parfois enneigées: cultures maraîchères opulentes le long de la côte méditerranéenne, vergers (oliviers, grenadiers, pistachiers, vignes …) à perte de vue sur les plateaux, et surtout les superbes couleurs des champs de céréales d’un vert tendre commençant à dorer le long de la vallée de l’Euphrate. Il m’aurait fallu beaucoup plus de temps, et je ne suis pas sûr que mon style et ma technique soient au niveau de ce que j’aurai voulu décrire….

Bref voici ce que j’ai essayé de transcrire dans un grand désordre chronologique…

   

 

La Syrie fut une terre d’affrontements, et dût, entre autres, encaisser l’agression des croisés venus conquérir Jérusalem. Ils y réussirent en 1083. C’est ici qu’on trouve les plus belles forteresses de l’époque Franque :  Crac des « Chvaliers », château de Saône, etc. S’y barricadèrent chevaliers, moines, paysans, princes et aventuriers venus chercher gloire, fortune ou rédemption avant d’en être chassés par Saladin en 1124…….

 

 

 

 

   

 

La Syrie fut longtemps sous la coupe de l’empire ottoman, qui en 1914 fit le mauvais choix d’alliance. Les Anglais, basés en Egypte entreprirent de chasser les Turcs du Moyen- Orient, et c’est le fameux Lawrence d’Arabie qui fit de cette manœuvre d’arrière garde une épopée hollywoodienne. A Alep, celui-ci avait ses habitudes à l’hôtel Baron, palace de l'époque, qui n’a guère changé depuis, et où on peut visiter sa chambre, celle de son ami le roi Fayçal, et aussi celle d’Agatha Christie qui y a séjourné plusieurs années pendant que son archéologue de mari fouillait les ruines environnantes (toutes les épouses d’archéologues seront-elles  toujours aussi somptueusement traitées ?)…

   

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Palmyre, bien sûr, splendeur de la ville oasis de la reine Zénobie, Amazone du désert. Ici le temple funéraire à la croisée des deux grandes colonnades, dominé par la forteresse sarrasine de Fakhr al-Din Maan.

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans ce voyage, j’aurai été privé de ce qui est mon sujet de prédilection : les bateaux. Suite aux avatars diplomatiques anglo-français de la fin de la première guerre, la Syrie ne possède qu’une très courte façade maritime et une seule et unique île, il faut donc que je me console en vous offrant ce vaisseau du désert qui a dû essuyer bien des tempêtes de sables !

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà, c’est tout ! Bien sûr, ce n’est pas très exhaustif ! Où est la basilique saint Siméon ? Pas un seul stylite ! Et les villes mortes ? Rien sur les civilisations de Mari et d’Ebla, pas davantage sur les Hittites, les Assyriens. Les empires d’Uruk et Akkadien sont carrément ignorés ! . Désolé !  Il faut bien reconnaître que pour réaliser un reportage illustré, mes crayons et mes pinceaux sont en terme d’efficacité, à l’appareil de photo numérique ce qu’est le lance pierre à la Kalachnikov, et que je ne peux pas prétendre à la même efficacité….

 

 

             Allez ! Juste un dernier croquis avant de partir,  une des statuettes funéraires des fameux tombeaux de Palmyre, où furent inventés les premiers « gratte-ciel », sauf que ceux-ci servaient à empiler les morts, avec devant chaque caveau, une statue à l’effigie du regretté….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 PierreDo Bayart, 20/06/2006

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean-Philippe 25/06/2006 20:48

Le narrateur devient lyrique. A quand une police de caractère qui sorte du Times New Roman ? Les photos pourraient être mise en ligne à l'instar de http://bayart.over-blog.com/album-202662.html

Pierre Bayart 22/06/2006 13:32

essai de commentaire

Articles Récents

Liens