Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 13:39
REGARDS EQUESTRES

Un étonnant hasard m’a permis de replonger dans l’ambiance de ce qui fut une de mes premières passions : les chevaux. Ivresse des galops d’entrainements et exaltation de la compétition. Galopades matinales, le vent de la course dans le visage, paysages forestiers d’allées cavalières et de clairières. Ambiance quelque peu décalée de celle de la vraie vie dans ces écuries de chateaux aux communs pas si communs et au charme immuable….. J’ai eu la chance de rencontrer certains des meilleurs acteurs de cette activité qui partagent passion et professionnalisme. C’était les jours qui précédaient le prix de l’Arc de Triomphe 2015, les connaisseurs sauront de quoi je parle !

REGARDS EQUESTRES

Le regard, le coup d’œil. C’est une qualité essentielle pour l’homme de cheval ! Certes, l’animal est superbe et de tous temps, il a fait le bonheur des peintres et dessinateur. Mais au-delà de cet aspect esthétique, il faut avoir vu un entraineur regarder galoper son piquet de chevaux du matin et détecter celui qui va bien, dont le rythme et la cadence du galop promet une belle performance ......ou pas. Celui qui sait se sortir d’un terrain alourdi par la pluie, celui qui a besoin de repos, ou au contraire celui qui doit être stimulé.

REGARDS EQUESTRES

Dans la plus part des cas, quand le jockey prendra le départ, il n’aura eu que quelques phrases de l’entraineur pour savoir comment conduire la course de ce cheval qu’il n’a jamais monté, et moins de trois minutes pour transmettre à celui-ci la meilleure manière de franchir le poteau d’arrivée. Et combien de secondes pour trouver le passage au milieu du peloton?…

 

 

Cette jument Isabelle et son poulain rencontrés au dessus du col d'Ornon,ne sont pas des "Comptois", généralement Alezans au crins lavés, mais ils en ont la silhouette

Cette jument Isabelle et son poulain rencontrés au dessus du col d'Ornon,ne sont pas des "Comptois", généralement Alezans au crins lavés, mais ils en ont la silhouette

Trivial certes mais combien efficace le regard du maquignon, ceux de la foire aux chevaux de Fay sur Lignon qui, dans la Burle glacée qui descend du plateau Ardéchois, doivent évaluer l’animal avant de conclure leurs transactions.
C'est une course réservée aux pur sangs Arabe, ici Samina sur le rond de Longchamp avant le départ du prix Dragon

C'est une course réservée aux pur sangs Arabe, ici Samina sur le rond de Longchamp avant le départ du prix Dragon

J’étais cavalier de concours complet au Haras du Pin (il y a belle lurette…), les officiers des haras nous emmenaient sur les élevages pour établir les « papiers » des poulains. Il leur fallait trouver les mots les plus justes pour décrire ce que leur regard avait détecté. Une belle épaule propice à l’allongement des allures, un galop rasant promesse de vitesse pure, ou bien un galop « du genoux » moins favorable, sauf dans du terrain lourd…

Aprés ces considérations, comment puis-je encore oser dessiner un cheval ?

Octobre 2015

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Articles Récents

Liens