Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

13 mai 2021 4 13 /05 /mai /2021 18:36

Je me suis lancé une campagne de dessin un peu originale à partir du livre que je viens de lire, Le Comte de Monte Cristo, l’un des plus célèbres romans d’aventure de la littérature Française:

Faire un dessin pour chacun des 117 chapitres. Certes, ce n'est une pas une formule très adaptée au concept de blog, alors je vous montre ici juste un avant-goût d'une quinzaine de dessin.

Edmond Dantés s'échappe à la nage du pénitencier de l'ile du chateau d'If

Edmond Dantés s'échappe à la nage du pénitencier de l'ile du chateau d'If

C'est l'histoire d'Edmond Dantés un jeune marin, cela se passe juste aprés le règne de Napoléon.

Cela commence par un évènement heureux

Cela commence par un évènement heureux

Le Navire " Pharaon" de l’armateur Morrel rentre à Marseille commandé par Edmond Dantès qui en a pris le commandement suite au décès de son capitaine.

Le repas de fiançailles d'Edmond et de la belle Mercédès

Le repas de fiançailles d'Edmond et de la belle Mercédès

Des méchants jaloux ont organisé un prétendu complot bonapartiste contre Edmond Dantès qui est arrêté en plein repas de fiançailles.

Un blog pour le Comte de Monte Cristo ?

Nous sommes en pleine période de troubles politiques, les partis bonapartistes et royalistes s’affrontent, le roi Louis XVIII pense que Napoléon s’ennuie sur l’Ile d’Elbe où il est reclus suite à ses derniers déboires militaires et qu’il occupe son temps à faire des ricochets.

Un blog pour le Comte de Monte Cristo ?

En fait il s’est échappé et va débarquer à Golf Juan pour les cents jours.

Un blog pour le Comte de Monte Cristo ?

Edmond, sans procès ni jugement est incarcéré au château d'If sur une ile en face de Marseille, il se révolte, mais rien n'y fait. Il y passera 14 ans. Un jour il entend qu'un prisonnier semble creuser un tunnel, il cherche à le rejoindre

Un blog pour le Comte de Monte Cristo ?

Dantès en creusant un tunnel va rencontrer l' autre prisonnier, l’abbé Faria, un savant très instruit qui va compléter son éducation, faire avec lui des plans d’évasion, et Faria lui apprend qu’il possède un énorme trésor

Un blog pour le Comte de Monte Cristo ?

Hélas Faria décède, mais Dantès prend sa place dans le linceul et réussit à s’évader à la nage

Un blog pour le Comte de Monte Cristo ?

Dantès réussit à retrouver son métier de marin, ce qui lui donnera l'occasion d'aborder sur l'ile déserte de Monte Cristo où est caché le trésor.

Un blog pour le Comte de Monte Cristo ?

Le trésor que Dantès découvre est vraiment faramineux, jugez en: dans les coffres, il y a à droite les lingots d'or, au milieux les pièces d'or, à gauche les diamants...

Un blog pour le Comte de Monte Cristo ?

Dès lors qu’il en a les moyens, Dantès élabore un plan pour se venger des auteurs du complot, en utilisant plusieurs identités et en s’entourant de comparses en particulier à Rome

Un blog pour le Comte de Monte Cristo ?

La suite du roman raconte comment Edmond se vengera de ceux qui l'ont envoyé en prison.

J'arrête ici cette histoire car sur un blog elle ne présente guère d'intérêt, mais pour moi ce fût une belle et originale aventure graphique dont vous avez vu un échantillon. L'idée était d'avoir une source d'inspiration continue de dessins d'imagination à créer sans aucun modèle. De mon point de vue cette idée s'est révélée excellente pour ma propre formation. 

Combien de temps ai-je mis? Je m'y suis consacré totalement, soit deux à trois par jours ce qui doit faire un peu plus de deux mois.

Il reste que je conseille vivement la lecture en mode classique de ce passionnant roman.

Pour ce qui concerne les 117 dessins, j'en ai fait une édition papier pour ceux que cela intéresserait.

pbayart@orange.fr

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2020 2 15 /12 /décembre /2020 10:07
Un intérieur au gré de mon imagination et du monde antique que j'ai découvert.

Un intérieur au gré de mon imagination et du monde antique que j'ai découvert.

Cette fois, mon projet est de vous emmener en voyage dans le temps et dans l’espace : en Maurétanie comme on appelait jadis le nord de l’Afrique, laquelle, chacun le sait, était le grenier à blé de l’empire Romain.

Nous y avons Anne et moi, vécu 18 mois à l’occasion de mon service civil entre 1969 et 1971. Nous avons eu la chance d’y être accueillis par Andrée et Philippe, qui deviendront nos amis de 50 ans. Philippe, archéologue y préparait sa thèse consacrée à l’Aqueduc de Cherchell.

Un élément de fresque tel qu'il a été récupéré.

Un élément de fresque tel qu'il a été récupéré.

50 ans plus tard Philippe m’a demandé d’effectuer un travail graphique de préparation de croquis sur quelques pièces archéologiques qui ont été entre temps retrouvées. Celles-ci ont alimenté mon inspiration, et sont donc le support de cette exploration, laquelle est restée parfois fantaisiste même dans ce contexte académique.

Une aventure romaine en Maurétanie

La période qui nous intéresse, celle du règne du roi Juba ll, né en -51 décédé en 23, est fertile en évènements ayant marqué l’histoire et nombre de personnages célèbres y ont participé. Juba II épousa Cléopâtre Séléné, la fille de la reine d’Egypte Cléopâtre VII Philopator. Elle fut élevée à Rome par Calpuria Pisoni, la dernière épouse de César, elle croisa Vercingétorix à l’occasion du dernier voyage que celui-ci fit à Rome, et qui ne fut pas pour lui un voyage d’agrément. Ceci sans parler d'une certaine effervescence en Palestine ...

Motif de fresque selon la description qui en fut faite lors des fouilles initialesss pa Victor Weille en 1896

Motif de fresque selon la description qui en fut faite lors des fouilles initialesss pa Victor Weille en 1896

De retour en Maurétanie, Juba II et Cléopâtre transformèrent la ville de Césarée située sur le littoral au pied du mont Chénoua pour la rendre digne de son rang de capitale. Celle-ci a conservé un magnifique patrimoine archéologique : théâtre, amphithéâtre, temple (transformé en mosquée), sans parler du célèbre aqueduc….

Juba II laissa une bonne réputation de roi éclairé, cultivé, intéressé par les lettres et les sciences. Il est entre autre connu pour l'intérêt qu'il porta à la botanique, laissant à la postérité les découvertes qu’il fit sur la culture des euphorbes qui furent aux Romains ce que le forlax est à nos pharmaciens.

Un personnage à identifier...

Un personnage à identifier...

Malheureusement, contrairement aux autres monuments, le palais construit par Juba et Cléopâtre n’a pas résisté au temps et même ses vestiges sont peu visibles. Comment expliquer la disparition d’un édifice qui fut construit dans un contexte aussi favorable ? « Je ne suis pas historien » si j'emprunte la précaution oratoire actuellement en vigueur, mais J’ose une explication. Juba s’était procuré des livres de Pythagore, et il s’est avéré que ceux-ci étaient des faux qui lui avaient été refilés par des escrocs ! Le fait que les architectes de Juba aient travaillé avec des théorèmes géométriques erronés ne serait-il pas une explication suffisante au fait que ce bâtiment n’ait pas survécu ?

Oiseaux, fruits, jardins, une thématique agreste fréquente dans les jardins aristocratiques

Oiseaux, fruits, jardins, une thématique agreste fréquente dans les jardins aristocratiques

Des éléments de fouilles exhumés lors du début de la colonisation française et présentés en 1894 à l’Académie des belles lettres ont été récupérées par le musée du Louvre. Elles ont été récemment  brièvement ressorties, le temps de les saisir au vol par quelques photographies.

 

Une aventure romaine en Maurétanie

Sans véritable surprise, on retrouvera des convergences de thèmes avec ce qu'on a pu trouver dans les autres palais des cités romaines de cette époque.

Un oiseau des Jardins de Livie, impératrice à Rome

Un oiseau des Jardins de Livie, impératrice à Rome

Un oiseau d'un palais de Cherchell

Un oiseau d'un palais de Cherchell

En découvrant ces pièces, je suis frappé par la différence entre deux thématiques qui s’expriment parallèlement. Celle de la paix agreste des paysages de jardins, des scènes champêtres d’espaces mi sauvages mi organisés de fleurs, animés de nombreux oiseaux profitant impunément des arbres fruitiers à leur disposition pour des temps qui ne leurs sont pas comptés. Des jardins qui apportent leurs charmes paisibles jusque dans les intérieurs qu’on imagine raffinés.

Un contexte graphique moins classique

Un contexte graphique moins classique

En regard de cette ambiance paisible et sereine, un monde mystérieux et inquiétant de sphinx et de guerriers, de monstres, de « grotesques » d'un abord bien moins chaleureux, d'êtres étranges, dont ne sait s'ils sont les produits ou les remèdes aux questions existentielles ou aux interrogations mystiques...

Sérénité agreste des jardins....

Sérénité agreste des jardins....

Un sphynx tel que je m'en souviens le soir où j'en ai rencontré un au coin d'un bois

Un sphynx tel que je m'en souviens le soir où j'en ai rencontré un au coin d'un bois

Voila pour une brève introduction graphique de Cherchell, cet oasis de luxe et de confort oubliée au pied du Chenoua, longtemps suspendue au débit de l’aqueduc qui en a alimenté pendant quelques décades l’aristocratique destin…

Effleurement graphique d'une ville et de son histoire qui offre par ailleurs d'impressionnants monument au travers tant d'une architecture du confort quotidien avec ses thermes, ses fontaines, son alimentation en eau, ses théâtres, que des monuments marquant sa puissance et sa grandeur: palais, temples et même un phare qui rivalisait avec celui d'Alexandrie, sans parler de sa piscine pour le crocodile.

 

Une aventure romaine en Maurétanie

Evidement le thème de Cherchell est graphiquement inépuisable...

 

Pierre-Do Bayart

16 décembre

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2020 2 22 /09 /septembre /2020 16:22
Inspiration, précieuse inspiration.

Le dessinateur peut partager avec l’écrivain le syndrome de la page blanche, des fois ça marche, des fois cela ne marche pas. On la cherche, on l’attend, elle ne vient pas. On en est réduit à procrastiner de dépit…

Mais il arrive qu’elle survienne brusquement où on ne l’attendait pas, en un instant elle s’impose…

C’est ce qui m’est arrivé lorsque j’ai rencontré, juste avant de basculer au sommet d’une côte, cette figure improbable, aussi éloignée que possible de ce que j’étais parti chercher. J'ai pilé sur place pour sortir mon carnet.

Inspiration, précieuse inspiration.

Quelque jours auparavant, j’avais reçu un choc similaire, cette fois-là c’était en m’écartant de l’itinéraire asphalté pour m'aventurer dans un passage manifestement inapproprié à mon équipage. Je suis tombé sur un fouillis végétal qui s’est imposé à moi.

Inspiration, précieuse inspiration.

Mais ce peut-être aussi un évènement que nous offre le hasard comme cet envol d’étourneaux sur fond de peupliers décoiffés.

L'inspiration choc, sans doute la meilleure, à saisir et exploiter de suite avant que la charge émotionnelle ne s'évapore, l'expérience prouve que c'est le moment ou on est le moins mauvais pour la rendre.

Cependant celle ci ne suffira pas à alimenter le dessinateur surtout si celui-ci cherche de la matière pour progresser. Il faut donc chercher de l'inspiration ailleurs, et le plus simple et le plus évident est d'être attentif à l'actualité qui nous en proposera inéluctablement.

Inspiration, précieuse inspiration.

L'actualité, c'est le B A BA de l’inspiré...

Inspiration, précieuse inspiration.

Surtout, ne pas oublier de saisir les exploits au passage, une étape de 300 km de montagne, qui dit mieux?

Inspiration, précieuse inspiration.
Inspiration, précieuse inspiration.

Certains thèmes d'inspiration présentent l'immense avantages de pouvoir se décliner comme par exemple celui du vélo emblématique à ce titre. 

Inspiration, précieuse inspiration.
Inspiration, précieuse inspiration.

La question du motif....

Modèle (vif ou pas), reprise en "atelier" autorisée ou pas, photo, copie, à chacun son éthique selon les circonstances l'objectif pédagogique ou artistique....Il n'est pas interdit de s'adapter. Le thème du vélo ici se prête trop bien à la création.

Inspiration, précieuse inspiration.

Mais l'inspiration peut également prendre des chemins surprenants comme les soucis domestiques de la gestion d'une maison en montagne..

Inspiration, précieuse inspiration.

On peut aussi se laisser reprendre par la nostalgie du temps ou la perspective s'ouvrait vers le bas.

Inspiration, précieuse inspiration.

C'était ce mois de septembre 2020, au gré de mon trike et de l'actualité.

Pdo Bayart

Partager cet article
Repost0
22 août 2020 6 22 /08 /août /2020 17:47
Le Pelvoux tel que j'ai pu le voir depuis mon jardin.

Le Pelvoux tel que j'ai pu le voir depuis mon jardin.

 Sous la menace de l’épidémie, c’est une rentrée qui sera certainement difficile pour beaucoup d’entre nous. Pour moi c’est l’attaque de la troisième chimio. Je pense que nous pouvons nous souhaiter réciproquement bon courage.

Entre consultations et examens, j’ai pu trouver le temps de passer quelques jours en Vallouise par un temps magnifiques. Indéniablement cet été fût la fête pour les parapentistes que j’ai pu voir depuis ma chaise longue profiter des plafonds à plus de 5 000 m quasi quotidiens.

Pour ma part je propose une petite exploration de l'histoire de l'alpinisme, mêlée de dessins que les circonstances m'ont inspirées.

 

                                    Edward et Evgeny

Edward et Evgeny

La statue monumentale d’Edward Whymper, figure essentielle de l’invention de l’alpinisme occidental signale l’entrée de la Vallouise. Je peux vous présenter en regard celle de Evgueni Abalakov (1907/1948) qui avec son frère Vitali (1906/1986) fut à l’origine de l’alpinisme à la mode soviétique. J’ai découvert leur histoire dans le livre  de Cédric Gras qui m’a été offert: « Les Alpinistes de Staline » que je recommande.

Evgueni était un peintre et un sculpteur reconnu. La statue est de lui, elle représente Un alpiniste soviétique au cimetière où il est enterré.

Rentrée 2020

Elitiste, libéral et individualiste à l’Ouest, l’alpinisme s’organisa en conformité avec les clivages de la géopolitique : à l’Est, il fût organisé, rudement réglementé, autoritaire, bref collectiviste.

Le fait que Lénine, avant de prendre le pouvoir à Moscou passa quelques années d’exil en Suisse n’est pas étranger au développement de cette activité, un certain nombre de ses compagnons qui partagèrent son exil cédèrent à l’attrait de la haute montagne et s’investirent dans le développement de l’alpinisme lorsqu’ils furent au pouvoir de l’URSS. Celle-ci n’est pas dépourvue de magnifiques sommets, en particulier dans le Caucase et dans le Pamir qui est l’extrémité nord-ouest de l’Himalaya.

Dans le modèle soviétique d’une nouvelle société emmenée par l’enthousiasme des héros issus du peuple à la conquête du monde, l’alpinisme eût toute sa place…. À l’image de ce qui se fit également à l’époque sous les régimes nazi !

Rentrée 2020

Mais le fait d’avoir été promue et soutenue par les réseaux du pouvoir n’épargna pas à l’organisation alpine les pires des soubresauts du système : dénonciations, purges, procès, goulag, assassinats…

Bien la peine pour ces héros de s’être esquinté à hisser des bustes de Lénine pour les installer sur des sommets de plus de 7000 m, et d’avoir bouleversé la toponymie du massif pour en faire une réunion du bureau directeur du parti à ciel ouvert!

7000 m. C’est la frustration des alpinistes soviétiques ! Au temps du rideau de fer, ceux-ci n’avaient accès à aucun des 14 sommets de plus de 8000 m, tous concentrés dans l’Himalaya, mais aucun dans la partie soviétique, le Pamir, qui propose lui profusion de 7000 tout aussi remarquables qui furent le théâtre de nombre d’exploits de facture soviétiques.

Rentrée 2020

A signaler le souci rigoureux de l’école alpine soviétique de promouvoir la sécurité fondée sur des principes de formation, contrôle des compétences, entre-aide collective, et aussi d’ingéniosité technique illustrée par les compétences de Vitali Abalakov inventeur de procédés d’assurage qui sont toujours d'actualité.

Lors de notre traversée de la Sibérie en Transsibérien en juin 2017, nous fîmes étape à Krasnoïarsk et visitâmes le site de Stolby. C’est le pays des frères Abalakov, c’est là qu’ils s’initièrent à la grimpe !

Le site de Stolby qui est aux soviétique ce que Freyr fût aux CAFistes du nord de la France

Le site de Stolby qui est aux soviétique ce que Freyr fût aux CAFistes du nord de la France

Rentrée 2020
Rentrée 2020
Rentrée 2020
Sous le couvert du platane de Bel Ebat

Sous le couvert du platane de Bel Ebat

Voilà, c'était les vacances, à nous la rentrée....

Pdo Bayart

23 août 2020 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 11:27
En Trike dans la plaine de Valence

Quand j’ai rendu son trike à Lucette, celui-ci à raison de 10 km par jour de confinement avait enregistré plus de 700 km au compteur. Mais ces kilomètres furent réalisés sous la contrainte de ne pas (trop) dépasser la limite de l’heure impartie pour « l’exercice d’une activité physique » par la réglementation du confinement. Avec mon nouveau trike ICE (pour Instrument de Confort et d’Exploration), je suis libéré maintenant de cette contrainte et il m’est possible de faire des poses dessin chaque fois que le paysage que je traverse interpelle mon inspiration.

Avec l’aide de la fratrie nous avons monté ICE et l’avons équipé d’une sacoche pour que le nécessaire à dessin soit accessible à tout instant.

En Trike dans la plaine de Valence

J’ai la chance d’habiter la belle plaine de Valence dont les modestes ondulations peuvent-être maîtrisées par mon fragile équipage au prix d’un peu de stratégie et d’une prudente gestion de l’effort associé à la consommation de quelques pincées de kilowatts. Depuis toujours j’ai admiré les beaux arbres qu’elle propose, sans avoir toutefois pris le temps de m’y arrêter pour tenter de les reproduire.

En Trike dans la plaine de Valence

Il ne sera pas dit que je n’aurai pas exploré de multiples variantes de la perspective, car après le dessin des paysages de montagne sous différents angles : quand on les parcourt, quand on les survole, ici c’est le challenge du dessin de la plaine telle qu’on la voit quand on est à raz de terre.

En Trike dans la plaine de Valence

Sur un trike, on est en mode « grand angle » et pour ouvrir la perspective vers le ciel, on peut utiliser des oiseaux perchés sur un fil électrique…

Cette année il est difficile d’espérer de meilleures conditions. Le temps est magnifique et c’est le printemps.

En Trike dans la plaine de Valence

Les blés sont mûrs, leurs ors sont relevés par l’éclat fulgurant des coquelicots. Si ceux-ci désolent les agriculteurs pour leur capacité à envahir les cultures, ils ravissent les promeneurs et les dessinateurs !

Comment des plantes aussi légères et graciles peuvent-elles dans leur version orientale produire l’opium, cette résine ravageuse aux propriétés socialement redoutables autant que médicalement utile.

En Trike dans la plaine de Valence

 Il en existe d’autres variétés aux propriétés plus classiques. Le Pavot d’orient nain, à vocation ornementale, variété Pizzicato obtention Tézier qui pour ses qualités d’homogénéité de coloris et d’adaptabilité à tous les terrains a remporté la médaille d’or Fleuroselect, distinction internationale décernée   par les meilleurs spécialistes mondiaux de la fleur ornementale en est un bel exemple.

En Trike dans la plaine de Valence

Si vous proposiez à quelques amis dessinateurs d’aller chercher l’inspiration pour un travail sur le motif dans la campagne au lieu-dit « Bel Ebat », je serais étonné que vous n’ayez pas un certain succès. Quel dessinateur serait insensible au charme de cet écrin d’arbres majestueux comme la plaine de Valence sait nous en offrir, abritant un beau corps de ferme agrémenté par la fraîcheur d’un lavoir où restent à imaginer quelques lavandières.

J’y ait fait une rencontre dans la tranquillité de ce soir de juillet. Absorbé par mon dessin, j’ai vu arriver, vif et fringant, un beau chien manifestement familier de ces lieux, curieux de ma présence, mais pas énervé ni agressif. Nous avons échangé quelques regards, je lui ai expliqué ce que je faisais, il m’a inspecté. Intrigué, il est parti sans affolement, pour revenir quelques minutes plus tard, avec son maître, le propriétaire.

En Trike dans la plaine de Valence

Ici, c’est la Raye et à gauche, son épaule vue depuis le club des vélivoles de Chabeuil. Pour qui, comme moi, cherche un parcours sans trop de dénivelé, faire le tour des aérodromes est généralement un bon plan !

Cette crête je l’ai parcourue mainte fois en parapente, c’est l’option sud quand on a décollé des Limouches, et cette épaule est un point dur du parcours, enfin pour moi, car il parait qu’il y a une pompe à la table d’orientation du Pas de Boussière, mais je ne l’ai jamais trouvée.

En Trike dans la plaine de Valence

Le célèbre synclinal perché de la Forêt de Saôu tel qu’il se déploie dans sa totalité de la proue des Trois Becs à la poupe de Roche Colombe. Une voie d’escalade de légende y fut tracée par « les Parisiens » dans la falaise surplombante qui fut baptisée « La Pelle » par les grimpeurs.

Une ligne à mémoriser pour qui prétend dessiner dans la plaine de Valence dont il est le symbole. J’ai récemment localisé que depuis le pont des Lônes qui traverse le Rhône au sud de Valence, il est particulièrement bien valorisé.

En Trike dans la plaine de Valence

Et ici la ligne de crête les Deux sœurs et Pierre Chauve, d’où il est possible d’apercevoir le Mont Blanc.

En Trike dans la plaine de Valence

Pour terminer cette exploration, Il y avait longtemps que je savais qu’il existait un « Grand Bois », mais je ne m’y étais jamais aventuré.

En Trike dans la plaine de Valence

La plaine de Valence offre aux cyclistes et trikers un remarquable réseau de routes de campagnes plus pittoresques les unes que les autres.

En Trike dans la plaine de Valence

A l’issue de cette période de libération des contraintes du confinement je peux faire un premier bilan de mon activité de cycliste et de dessinateur. Avec ma nouvelle machine, compte tenu des écarts de vitesse entre montées et descentes, je peux compter sur une moyenne de 10 km/h pour un parcours en boucle fermée, cela me donne un beau rayon pour dessiner.

La période que nous venons de traverser fût sur le plan paysager remarquable (beau temps, blés mûrs…) ai-je su le traduire dans mes dessins ? j’ai fait de mon mieux sans avoir les aptitudes de mes ambitions, et il va me falloir m’adapter à l’évolution du paysage avec l’avancée de la saison.

Pas de quoi m’ennuyer….

 

Pdo Bayart

Le 18/06/2020

Partager cet article
Repost0
14 mai 2020 4 14 /05 /mai /2020 11:00

Je dédie ce récit à Thierry, Geneviève, Hoppie et Lucette grâce à qui cette histoire a pu arriver.

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

De singulières circonstances ont fait que le jour où j’ai retrouvé (un peu de) mon autonomie, la moitié des habitants de la planète a perdu la quasi-totalité de la sienne !

 Combien étions-nous ce jour-là à nous féliciter de pouvoir jouir de la liberté d’aller et venir, de sentir le vent de la vitesse sur le visage, de voir s’ouvrir dans les paysages des perspectives d’évasions pour moi depuis bien longtemps oubliées ? C’est un étonnant moment de ma vie où mon aptitude à me singulariser, a pu s’exprimer avec une amplitude qui dépasse tout ce que j’aurai pu imaginer.

Des contrôleurs finalement bienveillants

Des contrôleurs finalement bienveillants

Certes cette liberté est quelque peu contrainte et doit s’inscrire dans une surface étriquée[1] de 3,1418 km2 et permet un parcours de[2]  8,2646 km. C’est un peu petit comme terrain d’aventure, et il est surveillé par la brigade de contrôle du confinement covid, laquelle est bienveillante à mon égard, mais en termes de liberté j’avais connu bien mieux !

 

[1] (π X R2) avec R = 1km

[2] (2 X R + 2 X π X R) avec R = 1km

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

En mai 2017, clôturant une période de doutes et d’investigations, le verdict était tombé, je suis atteint d’un cancer avancé du pancréas lequel a métastasé dans les poumons et les a dévastés. J’en suis réduit à une vie de confinement, sans précautions infectieuses particulières mais avec incapacité à me déplacer seul.  Sorties autorisées sous réserve d’assistance, station debout difficile.

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

Depuis 2017 je tiens bon, fataliste résigné, je vis sur une chaise longue, réfugié dans le dessin et l’écriture qui me sauvent. La sagesse m’incite à faire dans le village de brèves sorties hygiéniques dont je rentre bien essoufflé.

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

Et puis, il est arrivé en ce début d’année 2020, à l’improviste, sans prévenir, à l’instar de l’épidémie, inattendu, et cela a bouleversé ma vie. C’est un trike. Un engin issu d’un vélo couché, mais à trois roues. Aucun risque de chute pour un pratiquant affaibli tant par la maladie que par les traitements. Le siège ressemble étonnement à une chaise longue, il invite à la sieste, à la halte, au repos. Il émerge d’une mécanique audacieuse et précise qui résout habilement des cinématiques improbables. S’y glisser est quelque peu délicat, mais installé, c’est le confort que je ressens d’abord avant d’esquisser les premiers tours de pédales.

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

Et là c’est immédiat. Qui est le génie bienfaisant qui a inventé la roue ? Je suis dans une chaise longue, mais point n’est besoin de m’en extraire pour me déplacer, ce n’est plus une épreuve, mais un plaisir. Comment nommer cette étonnante machine ? J’opte pour CLAPECO (n,f) : Chaise Longue à Propulsion Ecoresponsable. Au féminin donc, une CLAPECO.

Je n’ai de cesse de me précipiter sur le terrain. Il vaut mieux que celui-ci soit plat. En effet cette machine a ses limites, et principalement sa grande sensibilité au relief. La moindre côte, et ses performances s’effondrent.

Par contre sur terrain plat, à pédaleur égal, cela va plus vite que les vélos traditionnels. Il existe des modèles carénés (à deux roues) , ils atteignent les 100 km/h[1]. Et dans les descentes, cela va vite, très vite.

 

[1] Record du monde : 144 km/h

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

Ces performances à plat ou en descente sont le corollaire d’une moindre résistance aérodynamique ce qui réduit par ailleurs sa sensibilité au vent, ce partenaire capricieux de tous les cyclistes. Et puis il y a  également la puissance que peuvent développer les muscles des cuisses du fait que le bassin est calé par le profil du siège.

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

J’ai très vite compris ces paramètres techniques, la glisse, ça me connait ! Vélo, voile, ski, parapente, j’ai un passé, ma vie n’a pas toujours été immobile. Mais il va falloir jouer finement car mes capacités physiques sont quand même bien entamées, même si la position chaise longue optimise ma capacité à me servir de mes jambes. Il faut surveiller ma respiration, ne pas se laisser entraîner au moindre début d’essoufflement, jouer du dérailleur à la plus petite rupture de terrain.

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

Le terrain, justement, il faut le décrypter attentivement. La position à ras de terre permet de déceler les plus petites ruptures de pente. Il faut repérer les moindres replis, anticiper les cours d’eau à la fois cachés et trahis par la végétation qu’ils alimentent. Les ponts ou passerelles qui les franchissent seront-ils des points hauts ou des points bas ? Avec cette machine, les faux plats ne le sont pas tant que çà. Il ne faut pas se tromper, chaque décimètre se paie. Comment la route traverse t’elle le paysage ? Un virage bien relevé, s’il est bien géré peut-être une belle relance si on ajuste la trajectoire, sinon il peut  briser un élan.

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

 

Dans les descentes la CLAPECO file comme le vent au point qu’il faut vite être prêt à en maîtriser la fougue. Mais il faudra aussi se préparer à payer. Le moindre décimètre perdu devra se regagner. L’erreur de braquet est fatale. Si on a trop attendu pour l’ajuster il faudra changer de plateau, peut-être au risque d’un déraillement.

La clapéco est sur la terrasse, à l’abri. Disponible.

La ville aussi bien que les villages environnants me sont maintenant accessibles. Je peux non seulement m’y rendre mais je peux aussi m’y promener, y faire une course, aller voir un ami.

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

Les sacoches attendent leur chargement. Elles sont vides. Enfin pas tout à fait. Virtuellement elles contiennent déjà une gourde pour la soif, un pique-nique à partager avec Anne, une casquette et des lunettes pour le soleil. Et puis des cartes, Michelin ou IGN. IGN c’est mieux car bien plus précis pour mesurer les côtes qui vont rester un facteur limitant….Et surtout il ne faut pas que j’oublie ma trousse de dessin.

 

 

 

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

Ah oui, j’oubliais, un coupe-vent car même si celui-ci à ras de terre est moins fort, il peut être pénétrant.

C’est en effet une source d’étonnement pour le vieux cycliste que je prétends être. La résilience au vent de face de ce type de machine. Dans le pays de Mistral où j’évolue je suis surpris de la facilité avec laquelle il est possible d’affronter un vent de face. Effet combiné de la moindre surface du maître couple qu’un vélo classique, et de l’effet de sol du fait de la viscosité de l’air ? Je ne m’attendais pas à ce que cela soit aussi important. A 50 ans prés j’aurai posé la question au Professeur Kampé de Ferriet[1] à l’occasion d’un dîner chez le grand père d’Anne.

 

[1] Le Professeur Kampé de Ferriet est le pionnier de l’étude scientifique de la mécanique des fluides, créateur de l’institut éponyme de Lille

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

Cette autonomie retrouvée réveille des habitudes, la griserie de la vitesse, la sensation de traverser le paysage, la gestion du rythme soutenu qui est nécessaire pour atteindre l’objectif que j’ai chaque fois tellement l’habitude de me donner. Mais cela doit être maintenant contrôlé. Je dois accepter que je suis affaibli et ménager ce qui me reste de force et de souffle. Je dois apprendre à ralentir, apprendre à m’arrêter, accepter que le paysage défile plus lentement… apprendre à guetter le bas-côté ombragé et accueillant pour une pause, j’y serai bien et confortable.....

CLAPECO, ou le souvenir que je conserverai du confinement

...... pour en profiter.

Pierre-Do Bayart, avec un immense merci à Lucette !

Le 17/04/2020

 

PS : Le trike que Lucette m’a prêté et que j’ai utilisé est une machine « By fair means », sans assistance électrique. Le mien devrait m’être livré dans les jours qui viennent, j’ai commandé une assistance électrique. Au point où j’en suis je me demande si je ne vais pas le regretter ! Mais il est vrai que ma vitesse moyenne reste modeste, un petit 10 km/h. C’est un peu faible pour rouler avec Anne, et puis cette assistance me sera indispensable dans les véritables montées, certes modestes, que je vais nécessairement affronter.

 

Partager cet article
Repost0
13 mars 2020 5 13 /03 /mars /2020 16:40
Partager cet article
Repost0
10 mars 2020 2 10 /03 /mars /2020 10:55
Le monastère de Tatev

Le monastère de Tatev

 La découverte du livre de Clara Arnaud " Au détour du Caucase, conversation avec un cheval", Edition Gaïa, a relancé notre intérêt pour cette région. Avec Anne nous avions parcouru l'Arménie il y a dix ans, et nous avons retrouvé dans le livre de Clara une atmosphère et des paysages qui s’accordaient bien avec ce que nous avions ressenti.

Sur la rive du lac Sevan

Sur la rive du lac Sevan

L’idée d’un voyage en Arménie nous était venue tôt. Elle fût déclenchée par une image vue par hasard sur une affiche que j’ai encore en tête, celle d’un petit monastère dans un paysage champêtre au bord d’un lac dont je sais maintenant que c'est le  lac Sevan. Etant insensible à la dimension spirituelle, j’ai bien du mal à expliquer ce qui m’a tant charmé dans cette image au point de provoquer mon envie d’y aller.

Nous avions d'autres motivations pour nous y rendre. Nous habitons Valence, une ville où réside une importante communauté Arménienne issue du génocide de 1918 dont bon nombre de rescapés débarquèrent à Marseille.  Anne était également très curieuse de découvrir un pays dont elle avait rencontrés plusieurs personnes qui en étaient originaires.

Retour dans le Caucase Arménien

Comme Clara voyage avec un cheval, cela ne pouvait que réveiller mon inspiration, je n'allais pas laisser passer cette occasion de dessiner des chevaux!

C'est ainsi que je reprends ce sujet de voyage que j'ai déjà traité une première fois en 2009 (voir dans le présent blog "Noces d'émeraudes"). Le présent épisode pourrait aussi s'appeler "Noces d'or".

Retour dans le Caucase Arménien

Clara voyage avec un cheval, mais dans son périple caucasien elle marche. Le cheval, "Boyat" est un joli bai brun karabach local acheté à Tatev. Il porte les bagages, et c'est son compagnon de route.

Retour dans le Caucase Arménien

Ce n'est pas qu'elle n'ait pas les qualifications pour monter son cheval, bien au contraire. C'est une excellente cavalière, compétente dans tous les domaines équestres, de la compétition aux soins vétérinaires en passant par le portage. Ici on la voit (ou plutôt je l'ai imaginée) le jour où elle a accepté le défi qui lui a été proposé de participer à la course organisée à Omalo en Touchétie, où elle passait. Elle n'a pas gagné la course, mais l'estime des villageois, sûrement !

Retour dans le Caucase Arménien

Le voyage à pied  expose aux intempéries, et nous pouvons confirmer que sur ce versant sud du Caucase, les pluies peuvent être violentes. Il ne faut pas s'en étonner, nous sommes au pays du déluge et c'est sur les pentes du Mont Ararat, 5137 m, la montagne sacrée de l'Arménie, que Noé a échoué son arche lorsque les pluies ont cessé. Hélas la géopolitique n' a pas pris en compte cet épisode de l'histoire arménienne. Au temps de sa splendeur, l'Arménie était bien plus vaste que maintenant, et il y a même eu une époque avec deux Arménies et deux "Catholicos". Lors de la dernière délimitation des frontières à l'issue guerre de 14/18  le territoire arménien a été très réduit. Le Mont Ararat qui en était pourtant la montagne sacrée, a basculé du côté turc, au grand désespoir des arméniens qui lui vouent un culte particulier. On le retrouve partout, sujet de dessins ou de peintures, avec ou sans Noé et ses animaux...

Retour dans le Caucase Arménien

Je ne sais pas si je saurai retrouver les mots justes pour dire le charme des paysages arméniens.

L’Arménie fut le tout premier « pays » à adopter la religion chrétienne par la conversion de son souverain Trinidad III  en l'an 301 qui entraîna tout son peuple et instaura une religion d'état. Aujourd’hui la religion chrétienne arménienne, rattachée à l’église catholique romaine, conserve son identité propre. Elle a son « Vatican », Edmjiadjin, son Patriarche, le Catholicos de tous les arméniens. Elle a ses églises concurrentes apparues à l'issue des mêmes mécanismes de schismes et de réformes, sur le même schéma que chez les "vrais" catholiques: réformistes tendance ceci, ou réformistes tendance cela, orthodoxes...

 

Retour dans le Caucase Arménien

La religion est un élément très fort de l'identité nationale, et on ne sera pas surpris de voir des détachements militaires visiter des abbayes.

On ne trouvera pas d’églises dans les villages mais il y a une multitude de petits monastères disséminés dans les campagnes, dans les endroits les plus reculés, les plus charmants, les plus austères, les plus escarpés, champêtres, isolés, sereins….

Et puis il y a ces khatchkars, les pierres à croix, innombrables, omniprésentes stèles votives se répétant à l'infini. Se concentrant ici sur les rives du lac Sevan, mais qu'on trouve aussi là bas dispersées, au détour d'un chemin, à l'orée d'un bois, partout, signature minérale de la foi arménienne.

Retour dans le Caucase Arménien

Je suis surpris de ne pas avoir trouvé dans tous les documents touristiques consacrés à Yerevan, la capitale, passage obligé de toute aventure touristique, davantage d’images de cette œuvre architecturale monumentale audacieuse et originale qui traduit l’importance de la « culture de masse » des années soviétiques. Le « Kino Rossiya », construit entre 1968 et 1975 par G.Pogosyan, S.Kachiyan... est un très bel exemple du  "Socialism Modernism" : le concept poussé à son extrême de l’architecture qui épouse la forme de l’objet culturel où il rassemble les masses qui viennent s’y instruire. Concept que nous avons rencontrés dans une ville étape le long du Transsibérien où il fallait reconnaître un tracteur agricole dans le bâtiment abritant l'administration en charge de ce secteur.

Retour dans le Caucase Arménien

Des cathédrales! De véritables cathédrales. Nous étions en septembre, la moisson était achevée il y a un bon moment déjà, le grain était rentré, le foin avait séché, la paille mise en ballots. Il restait avant l'hiver à les rassembler et les monter en d'immenses meules, comme jamais nous n'en avions vues auparavant. Bien visibles de loin, fines et élégantes. L'hiver pouvait commencer tôt et se terminer tard, les râteliers et les mangeoires des écuries et des étables seront bien garnis.

Partout d'ailleurs, on ressentait cette effervescence, cette activité fébrile dans la douceur de l'automne dont on savait qu'elle n'allait pas durer. Les cueillettes allaient bon train dans les bois et les fourrés. Myrtilles, mûres et autres baies rempliraient ce soir les bocaux achetés le matin même sur les marchés ou sur le bord de la route, il ne fallait pas tarder.....

Retour dans le Caucase Arménien

La religion arménienne a profondément marqué l'architecture du pays. La période communiste n'est pas en reste en la matière. Dans les villes, celle-ci glorifie le pouvoir central par des bâtiments transpirants l’ordre et l’autorité le long de vastes avenues où de spacieuses places. C’est un urbanisme monumental et grandiose ponctué par une abondante statuaire honorant tantôt la personnalité des dirigeants historiques aux airs décidés tantôt l’anonymat des travailleurs affichant le débordement de leur énergie dans des sourires conquérants.

Le collectivisme y a aussi laissé une forme de nostalgie. Dans l’habitat collectif organisé, qu’on imagine à l’époque un peu moins délabré, on trouve souvent des espaces collectifs aménagés pour les enfants. Des agrès laissés à l’abandon, envahis par la rouille et les herbes folles, émane une indéniable tristesse. Ici des rêves d'harmonie sociale se sont dissipés.

 

Retour dans le Caucase Arménien

Décombres industriels..........

L’organisation de la production soviétique était planifiée. A chaque agglomération était affectée une activité, avec l’usine qui va avec. Lors du renversement du système ces usines ont été abandonnées et tombent en ruine, ponctuant le paysage de leurs installations croulantes.

Voila, nous allons laisser Clara poursuivre son voyage, car elle va maintenant traverser la frontière pour gagner la Géorgie et affronter le Caucase proprement dit. Ce sera pour elle un crève-cœur. Il lui sera impossible pour des raisons administratives de faire passer la frontière à Boyat, son cheval, elle devra le vendre. Pour poursuivre son périple elle achètera Davaï, un bai courageux de Kazbézie de l'autre coté de la frontière .

Retour dans le Caucase Arménien

Merci à Clara de nous avoir donné l'occasion de revivre notre propre voyage, bien plus modeste certes.  C'est aussi une belle manière d'échapper au confinement de la période troublée que nous traversons, et puis aussi de célébrer nos noces d'or ...

Pdo et Anne, le 22/03/2020

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2019 1 30 /12 /décembre /2019 13:15
VIREMENT DE BORD

Quand les vents sont contraires, il faut virer de bord pour progresser,

 

VIREMENT DE BORD

Jusqu'à présent l'inspiration de mes dessins, c'était principalement l'aventure..

VIREMENT DE BORD

La montagne ou pourquoi pas la mer

VIREMENT DE BORD

Nature et grands espaces quoi....

Mais voilà, ils ne me sont plus accessibles.

VIREMENT DE BORD

Bien sûr, il y a la ressources de mes souvenirs pour alimenter mon inspiration, les miens, mais aussi ceux que je partage avec mes compagnons d'aventures.

VIREMENT DE BORD

Mais il ne faut pas que je m'enferme sur les souvenirs de mon passé...

VIREMENT DE BORD

Alors pourquoi pas s'essayer aux natures mortes, rien que pour l'idée de balayer d'un seul virement de bord radical tout le spectre ?

VIREMENT DE BORD

Mais rassurez vous, pour remonter au vent, il va me falloir virer de nouveau...

VIREMENT DE BORD

Et puis c'est pas obligé de rester dans les natures mortes, il y a aussi les natures vives....

Pdo Bayart, le 30 décembre 2019

Partager cet article
Repost0
3 juin 2019 1 03 /06 /juin /2019 16:52
Vol Handicare

Handicare, c'est un terme à double sens, il désigne l'organisation mise en place par la Fédération Française de vol libre pour permettre aux handicapés de voler comme Icare. Il peut également s'entendre à l'anglaise: Handi care, le mot care signifiant prendre soin avec bienveillance.

Vol Handicare

Aujourd'hui, jeudi 16 mai 2019 je fais le premier vol de ma vie en parapente bi-place. C'est David avec qui j'ai partagé l'aventure de la première course de "marche et vol" de la Transdrômoise qui sera mon pilote.

Mais c'est aussi un anniversaire. Il y a 10 ans, Bernard  a proposé au club dont j'étais alors président de créer une section Handicare. Cette proposition fut acceptée d'emblée par le comité directeur, et fut mise en oeuvre rapidement: Formation de pilotes qualifiés parmi les moniteurs et bi-placeurs du club, achat d'un fauteuil, sélection d'un site adapté, ce sera celui de Luc en Diois...

Vol Handicare

Le fauteuil acheté, l'apprentissage se fit en pente école.

Premiers décollages sur le site de luc en Diois

Premiers décollages sur le site de luc en Diois

Depuis cette époque Bernard manage avec efficacité tous les aspects du projet: proposer aux associations de handi l'activité vol libre, gérer le calendrier des sorties, voire des séjours  lorsque nous irons voler à Millau, et aussi trouver les financements!

Vol Handicare

Au niveau des financements, nous avons eu une jolie surprise (enfin pas toute à fait une surprise, car il a fallu s'en occuper pour qu'elle survienne!) la voile offerte par le comité départemental Handisport et cofinancée par le Rotary.

Vol Handicare

Le vol en fauteuil permet de faire voler des handicapés moteurs . Selon le handicap , il est possible également de décoller debout avec une assistance adaptée aux circonstances.

Vol Handicare

Cette activité n'aurait pas pu être durablement menée à bien sans l'investissement "professionnel" par sa qualité et sa technicité de Thierry et des moniteurs de l'école "jeux d'ailes", qui garantissent le niveau de sécurité requis. Cet investissement professionnel s'accompagnant par ailleurs d'un investissement personnel pour la cause.

Vol Handicare

Finalement, après avoir participé avec Bernard et Thierry à la création de cette section Handicare , lorsque nous en fêtons les dix ans, les aléas de la vie font que j'en suis usager pour mon premier vol en bi-place ! (dans ma vie de pilote de vol libre, le seul vol en bi-place que j'ai fait ce fut lors de mon apprentissage en delta)

Vol Handicare

Je garderai un souvenir ému de ce premier décollage. Malgré mon handicap, essentiellement un problème aigu de respiration, j'aurai été parfaitement capable, avec les belles conditions que nous avions, de faire les 3 pas nécessaires pour un déco tranquille géré par David, mon pilote. Mais essoufflé par les préparatifs, j'ai demandé à m'assoir le temps de récupérer... mon équipe de soutien s'est concertée, puis j'ai entendu un ordre: "On y va, on le soulève"... et je me suis senti saisi, projeté, j'ai clairement ressenti que tous mes camarades voulaient chacun participer à mon décollage, me voir prendre l'air, me voir retrouver cet élément magique que nous avons appris à partager avec les oiseaux et dont ils savaient que j'y avais trouvé autant de bonheur que d'aventures.

Merci à tous.

Pdo le 06/06/2019

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Liens